Assurance maladie : manifestations samedi 17 novembre 2018

En 2019, les primes de l’assurance maladie obligatoire prennent à nouveau l’ascenseur. Le Conseil Fédéral se félicite d’être parvenu à limiter la hausse moyenne des primes à 1.2%, mais il recourt à une nouvelle méthode de calcul qui ne prend pas en cause l’augmentation réelle. Et de toute façon, pour de nombreux assurés, la hausse est bien supérieure – 5% dans mon cas.

Mobilisons-nous donc en masse dans toute la Suisse samedi 17 novembre pour mettre fin à cette injustice qui plonge de plus en plus de personnes et de familles dans la précarité. Des manifestations sont organisées à Genève, Lausanne, Monthey, Berne, Bellinzone, Bienne et Neuchâtel (heures et lieux de rendez-vous ici).

Au-delà des manifestations de rue, je suis convaincu que la lutte contre l’augmentation des primes de l’assurance obligatoire doit passer la vitesse supérieure, pour plusieurs raisons, parmi lesquelles :

  • il est impossible que les coûts de la santé soient maîtrisés dans une société qui ne jure que par la croissance et dans laquelle l’âge moyen de la population ne cesse d’augmenter ;
  • les autorités ne semblent pas prendre la mesure de l’urgence de la situation, alors que tant de personnes voient leurs conditions d’existence menacées par les augmentations perpétuelles de leurs frais fixes (assurance obligatoire, logement, transports) ; ainsi, le Conseil d’Etat genevois a d’ores et déjà signifié son opposition à l’initiative populaire Pour des primes d’assurance-maladie plafonnées à 10% du revenu du ménage, déposée en mars dernier ;
  • la puissance financière des assureurs, leur proximité douteuse avec des acteurs politiques importants et leurs interventions dans le débat en vue de pérenniser une position dominante dans un marché très lucratif ne constituent évidemment pas des gages de gestion loyale et économique des frais de santé.

Dans ces conditions, je pense que le recours à la désobéissance civile est plus que légitime. Lançons cette année un ultimatum à nos assureurs : 2019 sera la dernière année durant laquelle nous accepterons une augmentation de prime. Cela nous laisse 13 mois pour mobiliser massivement et mettre au point la stratégie – en 2020, nous ne paierons effectivement que la prime 2019, pas un centime de plus. Nous modifierons les BVR reçus ou en remplirons des vierges et laisserons le chaos s’installer, avec des milliers de poursuites pour quelques dizaines de francs…

C’est en tout cas ce que j’ai annoncé en 2017 à « mon » assureur maladie : http://www.europebybike.info/wp-content/uploads/2017/11/Augmentation-prime-2017.pdf

Bien évidemment, nous communiquerons tout au long du mouvement, afin que nos intentions soient très claires pour tous les acteurs de ce foutu dossier (assureurs et autorités cantonales et fédérales).

Seule l’instauration d’un véritable rapport de force peut apporter du changement. Voyez par exemple comment l’ultralibéral de service à Berne (Schneider-Machin) est revenu en arrière par rapport au projet irresponsable du Conseil Fédéral d’autoriser la vente d’armes à des pays en guerre. Un éclair de lucidité ? Non, uniquement l’effet du tollé que cette décision débile a suscité parmi la population et une partie des milieux politiques, ainsi que la promesse d’un référendum !

Unis et déterminés, nous sommes forts. La manif du 17 novembre peut être l’occasion d’une première diffusion de l’idée de la désobéissance civile.

Plus d’infos, deux initiatives populaires fédérales, et une pétition adressée au Conseiller Fédéral Alain Berset sur le site du groupe LCAPAM : https://www.luttecapam.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.