Besançon – Nantes – Brest (Eurovelo 6)

De Besançon à Nantes, ce parcours suit en partie la route Eurovelo 6, le long du Doubs, du Canal du Centre, puis de la Loire. Deuxième partie de Nantes à Brest sur route, avec parfois du trafic, plus deux sections sur voie verte. Juillet 2008.

Malgré l’absence de dénivelé significatif le long d’un fleuve ou d’un canal, ce voyage n’a pas été de tout repos, car nous avons roulé vers l’ouest, donc contre le vent dominant. Si vous souhaitez un parcours plus facile, il vaut mieux rouler vers l’est et démarrer à l’océan.

Nous avons beaucoup apprécié le parcours le long de la Loire, fleuve sauvage – hélas bien malmené par les hommes (centrales nucléaires les unes derrière les autres, débit d’eau très faible en été).

En 2008, la véloroute de la Loire n’était que très partiellement réalisée, par conséquent nous avons dû rouler souvent sur des départementales, avec parfois un peu de trafic. Aujourd’hui, les aménagements cyclables ont dû progresser. Selon le site La Loire à vélo, le parcours « alterne entre routes à faible circulation (37%), voies vertes (27%), routes sans transit (24%), pistes et bandes cyclables (12%) ».

La deuxième partie du voyage entre Pornic et Brest est une autre affaire : le viaduc de St-Nazaire est un passage obligé sans aménagement cyclable (en 2008), ultra dangereux en raison du trafic, dont de nombreux poids-lourds, et du vent (plus d’infos ici). Ensuite, la côte atlantique est la plupart du temps un véritable piège à touristes : routes surchargées, campings bondés et hors de prix, aucune authenticité – raison pour laquelle j’ai fait un détour vers Pontivy. Rouler à la campagne, au calme et en partie sur voie verte m’a fait le plus grand bien après l’enfer de Pornic, La Baule, Guérande, Carnac et Quiberon…

Personnellement, je ne retournerai jamais sur la côte bretonne en juillet ou en août. Par ailleurs, ayant depuis 2008 passé plusieurs mois sur les routes du nord de l’Europe, je sais que les vrais paysages atlantiques, ceux que j’aime, sont à chercher en Irlande, en Écosse, voire en Norvège.

  • Carte(s)

    Note : près de Saumur, l'itinéraire présente un défaut important que je ne suis pas parvenu à supprimer. Ce défaut provient de bikemap.net, un site sur lequel il n'y a plus de support pour les utilisateurs non payants... Les fichiers gpx et kml (lien de téléchargement en bas de page) ne contiennent toutefois pas ce défaut.

  • Connexions

    Genève - Séville, à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire, distance 24 km jusqu'à Marcigny).
    Tour de Bourgogne, entre Fragnes et Remigny (Saône-et-Loire), puis entre Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) et Pierrefitte-sur-Loire (Allier).
    Voie verte Bourgogne du sud, entre Fragnes et Remigny (Saône-et-Loire).

  • Données numériques

    Valeurs enregistrées par un compteur Ciclomaster CM434, comprenant un altimètre barométrique.

    Distance totale : 1672 km
    Durée : 98 heures sur 19 jours (+ repos éventuel)
    Dénivelé positif total : 5800 m
    Distance moyenne quotidienne : 88 km
    Ascension moyenne quotidienne : 305 m
    Vitesse moyenne : 17.1 km/h

    La distance totale mentionnée comprend tous mes déplacements au cours du voyage : parcours quotidiens, visites de villes, déplacements pour acheter à manger et suppléments indésirables dus à un problème d'orientation. Cette valeur est donc naturellement supérieure à celle calculée par bikemap.net, mais elle représente un ordre de grandeur plus réaliste que la distance minimale entre le point de départ et l'arrivée. Toutefois, après vérification de mon carnet de route manuscrit, je ne parviens pas à m'expliquer l'importance de cette différence (140 km) : il y a forcément une erreur quelque part...

  • Références

    Cartes routières :

    Michelin Départements N°321 (Doubs, Jura), 1:150'000.
    Michelin Départements N°320 (Côte-d'Or, Saône-et-Loire), 1:150'000.
    Michelin Départements N°319 (Nièvre, Yonne), 1:150'000.
    Michelin Départements N°318 (Loiret, Loir-et-Cher), 1:150'000.
    Michelin Départements N°317 (Indre-et-Loire, Maine-et-Loire), 1:150'000.
    Michelin Départements N°316 (Loire-Atlantique, Vendée), 1:150'000.
    Michelin Départements N°308 (Finistère, Morbihan), 1:150'000.

    Ressources en ligne :

    Site La Loire à vélo
    L'itinéraire de Bâle à l'Atlantique, sur le site officiel Eurovelo 6
    Une famille à vélo sur l'Eurovelo 6 entre Saint-Brévin-les-Pins et Montbéliard (blog).
    Site La Bretagne à vélo
    Site France vélo tourisme

  • Transports

    Retour en train de Brest à Genève, en 2 jours, selon l'itinéraire suivant (juillet 2008) :

    1) Brest-Quimper-Nantes, puis Nantes-Angers-Tours.
    2) Tours-Bourges-Roanne-Lyon, et Lyon-Genève.

    En été, les trains longue distance sont souvent bondés et il n'est pas toujours facile d'y monter avec un vélo...

  • Hébergements

    En saison estivale, hébergements nombreux, de bonne qualité et généralement pas chers de Besançon à St-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire). En Loire-Atlantique, Morbihan et Finistère, usines à touristes détestables et hors de prix sur la côte atlantique, petits campings beaucoup plus sympathiques et abordables à l'intérieur des terres.

    Durant notre voyage de 2008, nous avons eu recours aux hébergements suivants :

    - campings (18 nuits)
    - hôtel F1 (1 nuit)

  • Téléchargements

    Vous pouvez télécharger cet itinéraire aux formats suivants :

    Fichier Excel (.xlsx)
    Fichier GPS (.gpx)
    Fichier Google Earth (.kml)

  • Remerciements

    Merci à Christophe, qui m'a suggéré ce voyage et a pédalé à mes côtés, contre le vent d'ouest, de Besançon à Pornic sur la côte atlantique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *