Genève – Alès – Le Puy en Velay

De Genève à Alès, par les Monts d’Ardèche. Retour jusqu’au Puy-en-Velay par les Cévennes et les montagnes de Lozère. Durée 14 jours, plus repos éventuel (juin 2006).

Mon premier voyage dans le Massif Central. Depuis, je n’ai pas cessé d’y retourner régulièrement, tant cette région authentique, peu peuplée et fascinante du point de vue de l’environnement me permet de me ressourcer après des saisons dans la folie aliénante de la ville.

Genève Alès Le Puy en VelayGenève Alès Le Puy en Velay

  • Carte(s)

  • Connexions

    Cette route est interconnectée avec les itinéraires suivants :

    Genève - Calatayud - Hendaye, entre St-Vallier et Devesset (Ardèche), à Laval-Atger (Lozère) et au Puy-en-Velay (Haute-Loire).
    Genève - Moissac - Narbonne - Orange, à St-Vallier (Drôme), entre le Col des Barraques et Devesset (Ardèche & Haute-Loire), entre le Mt Gerbier de Jonc et Aubenas (Ardèche), et à Le Bleymard (Lozère).
    Genève - Mt Mézenc - Narbonne, à St-Vallier (Drôme), entre Lalouvesc et Devesset (Ardèche & Haute-Loire), entre le Mt Gerbier de Jonc et Pont-de-Labeaume (Ardèche), et entre Le Bleymard et Florac (Lozère).
    Genève - Mt Mézenc - Mt Ventoux - Lubéron, à St-Vallier (Drôme), entre Lalouvesc et Devesset (Ardèche & Haute-Loire), entre le Mt Gerbier de Jonc et Pont-de-Labeaume (Ardèche), et entre Aiguèze et Laval-Saint-Roman (Gard).
    Genève - Mt Mézenc - Pierrelatte, à St-Vallier (Drôme), du Mt Gerbier de Jonc à Pont-de-Labeaume (Ardèche), et entre Vogüé et Vallon-Pont-d'Arc (Ardèche).
    Genève - Santiago de Compostela, à St-Martin-de-Valamas (Ardèche) et à Chambonnet (Haute-Loire).
    St Marcellin - Les Alpilles - Montélimar, à St-Martin-d'Ardèche (Ardèche) et à Aiguèze (Gard).

  • Données numériques

    Valeurs enregistrées par un compteur Ciclomaster CM434, comprenant un altimètre barométrique.

    Distance totale : 978 km
    Temps de parcours : 65 heures
    Dénivelé positif total : 11'450 m
    Distance moyenne quotidienne : 70 km
    Ascension moyenne quotidienne : 820 m
    Vitesse moyenne : 15 km/h

    La distance totale mentionnée ici comprend tous mes déplacements au cours du voyage : parcours quotidiens, visites de villes, déplacements pour acheter à manger et suppléments indésirables dus à un problème d'orientation. Cette valeur est donc naturellement supérieure à celle calculée par bikemap.net, mais elle représente un ordre de grandeur bien plus réaliste que la distance minimale entre le point de départ et l'arrivée.

    Liste des cols et montées :

    Dingy-Murcier (Mont de Sion), Haute-Savoie, 615 m
    Col du Chat, Savoie, 638 m
    Bilieu Lac Paladru, Isère, 600 m
    Col du Rouvey, Ardèche, 1244 m
    Col du Gerbier de Jonc, Ardèche, 1417 m
    Col de Solpérières, Lozère, 1010 m
    Col des Faïsses, Lozère, 1026 m
    Causse Méjean, Lozère, 987 m
    Col de Rieisse, Lozère, 946 m
    Col de Finiels, Lozère, 1541 m
    Col du Goulet, Lozère, 1463 m

  • Références

    Carte Michelin Local (série remplacée par Départements) N° 333 (Isère, Savoie), 1:150'000.
    Carte Michelin Local  N° 331 (Ardèche, Haute-Loire), 1:150'000.
    Carte Michelin Local  N° 339 (Gard, Hérault), 1:150'000.

    Et pour les soirées sous les étoiles :
    R. L. Stevenson, Voyage avec un âne dans les Cévennes, GF Flammarion, 1991 (édition originale publiée en 1879).

  • Transports

    Pas de train pour rentrer, cette fois : retour en minibus, avec un ami.

    Il est néanmoins possible de voyager en train TER depuis Le Puy-en-Velay jusqu'à Genève, via St-Etienne et Lyon Part-Dieu. Jusqu'à 6 départs quotidiens, durée 5 à 6 heures, chargement des vélos libre et gratuit (juin 2016).

  • Hébergements

    Nuits au camping, durant toute la balade.

  • Téléchargements

    Vous pouvez télécharger cet itinéraire aux formats suivants :

    Fichier GPS (.gpx)
    Fichier Google Earth (.kml)

  • Remerciements

    Merci à Richard et Happy (Haute-Savoie) pour leur accueil le premier soir.

    Merci à Marc-André et Simon pour cette journée à pousser le kayak dans la Loire à sec, à la fin du voyage, et pour m'avoir ramené en minibus à la maison.

    2 réflexions au sujet de « Genève – Alès – Le Puy en Velay »

    1. Bonjour,
      Je suis un dégonflé en tant que retraite à l’âge de 67 ans. J’admire vos parcours mais j’ai peur de partir seul en vélo VTC a partir du 27 avril 2018 depuis Morges. J’ai des doutes si je prends le train ou le bus Flexibus pour me rendre à Saint-Jean-Pied de Port pour commencer le Chemin Français vers Santiago de Compostelle. Je pense mettre des pneus Swalbe Marathon Tout 700 x 40C. Vu la côte des le premier jour et sans avoir fait plus de 100 km sur un mois d’entraînement, je ne sais pas si il est préférable expédier le vélo par taxi jusqu’à Roncevalle et faire à pied le premier jour de pèlerinage. Avez-vous quelques idées et recommandations au sujet du vélo, du transport de celui-ci entre autres indications et conseils ?
      Merci.

      • Bonjour Marc et merci pour votre message, qui concerne plutôt la route de Compostelle.
        Vous voulez donc faire le pèlerinage à vélo au départ de St-Jean-Pied-de-Port ou Roncevaux, sur le versant espagnol. Il est clair que le départ côté français vous impose un véritable défi physique dès le premier jour : le dénivelé jusqu’au col d’Arnostéguy est conséquent et, surtout, la pente très raide. Si vous décidez de suivre le Camino officiel via le col de Bentarte, il faudra en plus pousser le vélo sur un sentier que je ne connais pas.
        Je ne sais pas non plus s’il existe des moyens de transport pour franchir les Pyrénées sans pédaler, n’y ayant personnellement jamais eu recours.
        Pour se déplacer à travers la France, le meilleur moyen est le train TER, dans lequel on peut charger gratuitement son vélo. Le problème, c’est que le réseau se réduit petit à petit au gré des fermetures de lignes pas assez rentables au regard de la cupidité caractérisée du XXIe siècle. Par ailleurs, il faudra changer de train une ou plusieurs fois si la destination se trouve dans une autre Région et les correspondances ne sont pas aussi rapprochées qu’en Suisse. Certains TGV au départ de la Suisse acceptent aussi les vélos, moyennant réservation et supplément. Vous trouverez plus d’informations sur le site internet de la SNCF. Je ne connais rien aux transports par car.
        En ce qui concerne l’Espagne, la situation est plus compliquée et je vous laisse consulter les infos que j’ai mises sur la page de la route de St-Jacques (lien ci-dessus).
        Au sujet du vélo, vous trouverez une description du mien ici. Les pneus Schwalbe Marathon Mondial sont le meilleur choix pour éviter les crevaisons.
        Je comprends que l’option d’un départ « depuis la maison » puisse intimider en raison de la distance supplémentaire qu’elle implique, mais le parcours à travers le massif central est magnifique (Genève – Le Puy-en-Velay – Figeac) et je le recommande vivement, quitte à faire le pèlerinage en plusieurs fois… Ceci dit, même au départ de Roncevaux, si vous n’êtes pas entraîné, ces 800 km vous coûteront. Je vous conseille donc de rouler autant que possible, et régulièrement, dès maintenant. Commencez modestement, puis allongez la distance et le dénivelé : 500 km par mois me semblent raisonnables pour maximiser vos chances d’avoir du plaisir sur le Camino – plutôt que mal. Vous pourriez faire un petit voyage de 3-4 jours sur l’un des itinéraires Suisse à vélo, par exemple, pour voir comment vous supportez de passer plusieurs jours de suite en selle
        J’espère que ces quelques informations vous seront utiles. N’hésitez pas à me recontacter si vous avez d’autres questions.
        Bonne préparation !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.