Haute chaîne du Jura marathon

Long parcours VTT offrant 90 km dans la Haute chaîne du Jura, à proximité de la ligne de crête, entre Crozet (Ain, France) et Juriens (Vaud, Suisse). Alternance de routes goudronnées, pistes forestières ou d’alpage et sentiers. Attention : peu d’eau sur le parcours !

Cet itinéraire représente une extension majeure de plusieurs parcours déjà publiés sur le site et est l’aboutissement d’un projet récent : relier à VTT le col de Crozet (1485 m), proche de Genève, au col du Mollendruz (1180 m), en restant le plus près possible du sommet de la Haute chaîne du Jura, laquelle s’étend de manière continue et pratiquement rectiligne jusqu’à la Dent de Vaulion. Plus loin, ce relief s’effondre (temporairement) dans la vallée puis la plaine de l’Orbe, qui constituent ensemble la première véritable rupture physique depuis le défilé de l’Écluse, à l’extrémité occidentale du bassin genevois. L’unité géographique de la Haute chaîne franco-vaudoise méritait donc son itinéraire VTT, dont la longueur justifie, à mes yeux en tout cas, le qualificatif de « marathon »… Ce jour de juin, j’ai quitté mon quartier à 7h20 et n’y suis rentré le soir qu’à 21 heures !

Les plus forts, ainsi que ceux qui parviennent à démarrer plus tôt, considéreront la possibilité de monter à Farges (Ain), puis chercheront un moyen de rejoindre les hauts pâturages, par exemple en empruntant la piste ultra raide menant au chalet-refuge de Curson, avant de rejoindre assez facilement le col de Crozet (voir cet itinéraire, à rebours). Ils ajouteront ainsi quelques dizaines de kilomètres à leur journée marathonienne. On pourra également relever le niveau physique en choisissant la variante par le Mt Sâla et ses sections sur sentier (voir plus bas).

Revenons à notre parcours. Les tronçons suivants sont décrits dans d’autres articles :

JuraJuraJuraJuraDepuis le café de Cuvaloup-de-Crans, on suit la route goudronnée étroite (attention aux éventuelles voitures en sens inverse) durant près de 2 km avant de prendre à gauche la piste qui mène à la ferme de la Trélasse, puis descend et rejoint de l’autre côté de la combe la route de la Givrine. Faire impérativement le plein d’eau à la gare de la Givrine (toilettes), car il n’y a pas d’eau potable sur le parcours à l’exception de quelques bistrots d’alpage (Le Vermeilley, Les Pralets et plus rien jusqu’au kiosque du col du Mollendruz). Notez que ces commerces seront peut-être fermés lors de votre passage…

Il y a environ 150 mètres de dénivelé à avaler pour passer de la Givrine à la Combe des Amburnex. D’abord sur route goudronnée, puis à travers des pâturages et sur des chemins forestiers, par endroits caillouteux mais sans difficulté. Attention aux piétons les dimanches estivaux.

JuraJuraJuste après le chalet d’alpage du Vermeilley, on atteint un croisement : la route de droite mène au Croue, d’où part le sentier du Mt Sâla. C’est le point de départ de la variante proposée sur la 2e carte ci-dessous, comprenant plusieurs sections sur sentiers. Ce parcours alternatif rallonge considérablement l’itinéraire, tant du point de vue physique qu’en temps : il est peu probable que vous atteigniez Rolle via Juriens avant la tombée de la nuit si vous vous y engagez.

La route de la Combe des Amburnex est une section de la route cycliste du Jura (Suisse à vélo 7) et c’est bien compréhensible, tant l’environnement est magnifique et la circulation réduite. Après environ 8 km en légère montée, on atteint la route du col du Marchairuz : il y aura du trafic durant 200 mètres, puis à nouveau le silence.

JuraJura(Si vous n’avez plus d’eau, montez jusqu’au col, à moins de 2 kilomètres : il y a un café-restaurant et une fontaine.)

Quitter la route du Marchairuz à droite en suivant le balisage « Jura Bike » (Suisse à VTT 3) en direction du Brassus. Une piste d’alpage, puis un sentier sur la droite nous conduisent jusqu’aux Grandes Chaumilles, où l’on prend une fois encore à droite pour suivre le balisage « Mont Tendre Bike » (Suisse à VTT 996).

La piste monte dans la forêt, puis devient un sentier qui conduit au chalet des Combes. Il faudra pousser par endroits, en raison de la pente. Passer sous le chalet (si les chèvres vous sentent, elles bêleront) et continuer dans la direction du Mont Tendre pour rejoindre une route d’alpage jusqu’à la ferme suivante.

JuraJuraLe parcours se poursuit ainsi sur plusieurs kilomètres, sans véritable dénivelé, alternant pistes carrossables en gravier et passages herbeux à travers les pâturages. La signalisation « Mont Tendre Bike », toute récente, semble installée uniquement dans notre sens (en direction du Mollendruz). Toutefois, comme d’habitude avec les balisages de Suisse Mobile, celui-ci n’est pas toujours facile à suivre et vous avez intérêt à emporter votre carte ou votre GPS pour éviter de vous retrouver dans la vallée de Joux.

A un certain moment, un sentier monte à droite vers le Mont Tendre, qui culmine quelque 200 mètres plus haut. Il faudra y monter un jour, probablement en poussant le vélo, puis redescendre de l’autre côté sur Montricher.

Un peu plus loin, ne manquez pas de visiter, avec respect, le minuscule chalet « Bon Accueil », qui m’a à l’intérieur rappelé le fameux bus d’Alex Supertramp (Christopher McCandless), perdu dans la taïga de l’Alaska.

JuraJuraPrès de la ferme du Mazel, on retrouve le goudron pour la descente vers Pré de l’Haut, une grande combe jurassienne typique. Encore une courte montée, puis on plonge vers la route du Mollendruz, qu’on prend à droite en direction du col tout proche. Le kiosque/magasin de location de skis vend des boissons et a de l’eau.

La dernière partie en montagne de cet itinéraire n’est pas terrible, mais je voulais aller « jusqu’au bout » de la Haute chaîne et donc atteindre Juriens par le haut. Si vous en avez assez, descendez le Mollendruz et poursuivez le parcours à La Praz ou Mont-la-Ville.

Si comme moi vous êtes un jusqu’au-boutiste, prenez à droite après environ 1 km la petite route qui remonte vers Pré-Magnin. Passez sous la ferme et poursuivez sur un chemin carrossable jusqu’à des exploitations forestières. Laissez le goudron retrouvé qui descend par un lacet vers la droite et montez à gauche en direction du « Chalet Lyon » (balisage piéton qui disparaît plus loin). A la première « fourche », prenez le chemin forestier peu marqué à droite, qui continue plus ou moins à plat (la piste qui monte est sans issue).

Le chemin que l’on suit (absent sur le GPS !) est parfois abîmé par les travaux forestiers et nécessite ici ou là de pousser le vélo, mais il finit par rejoindre la route goudronnée du « Chalet Lyon » qui plonge vers Juriens (ne prononcez pas le « s »), terme de notre marathon en altitude.

JuraJuraLe retour vers Rolle est plus qu’agréable, d’abord par le pied du Jura, puis une petite partie du vignoble de La Côte. J’aime beaucoup les villages traversés, de Juriens à Ballens, tellement plus authentiques et calmes que ce dont on a l’habitude plus près du Léman.

A Lavigny, j’ai pris la petite route qui descend au fond du ravin de l’Aubonne pour éviter la section dangereuse de la Route d’Aubonne empruntée (à tort !) par le parcours cycliste « Gros de Vaud – La Côte » (Suisse à vélo 63). De l’autre côté de la rivière, on rejoint un chemin de vignoble qui nous amène rapidement jusqu’à Féchy. Puis, en descendant sur Perroy, on bifurque à droite juste avant le chemin de fer pour rejoindre un peu plus loin la Route du Rhône (Suisse à vélo 1) qui nous emmène jusqu’à notre destination finale, la gare de Rolle. Deux Regio Express par heure pour Nyon et Genève – pour les horaires, voir ci-dessous la rubrique « Transports ».

Pourvu qu’il reste une bière au frigo à la maison !

  • Carte(s)

    Variante Le Croue - Mt Sâla - Sèche de Gimel :

  • Données numériques

    Valeurs enregistrées par un compteur Ciclomaster CM434, comprenant un altimètre barométrique. Itinéraire initial, sans la variante par le Mt Sala.

    Distance : 142 km
    Dénivelé positif : 2300 m
    Altitude maximale : 1520 m (La Maréchaude)
    Pente moyenne (montée) : 7 %

  • Références

    Carte cycliste Lausanne - Vallée de Joux, Kümmerly+Frey, 1:60'000, éditée par l'Association transports et environnement (ATE).

    Carte cycliste Genève, Kümmerly+Frey, 1:60'000, éditée par l'Association transports et environnement (ATE).

    A Genève, les cartes et guides officiels "La Suisse à vélo" sont disponibles à la sympathique librairie indépendante Le Vent des Routes, 50 rue des Bains, 1205 GE.

    Mont Tendre Bike, sur le site de La Suisse à VTT.

    Webcam située à l'arrivée du télécabine du Fierney (1300 m), montant de Crozet.

    Webcam située à l'arrivée du télécabine de la Catheline (1450 m), montant de Lélex, sur le versant Nord du Jura.

    Webcam de la Faucille (1320 m).

    Webcam de La Vattay (1250 m).

    Webcams de St-Cergue et La Dôle.

    Webcam de la Vallée de Joux.

  • Transports

    Retour Rolle-Genève en train. Tous les horaires ici.

  • Téléchargements

    Vous pouvez télécharger cet itinéraire aux formats suivants :

    Fichier Google Earth (.kml)
    Fichier GPS (.gpx)

    Variante Le Croue - Mont Sâla - Sèche de Gimel :

    Fichier Google Earth (.kml)
    Fichier GPS (.gpx)

    2 réflexions au sujet de « Haute chaîne du Jura marathon »

      • Bonjour Julien, et merci pour le message.
        Cet itinéraire peut bien sûr être parcouru en sens inverse. Aucun problème, la montée sera plus progressive qu’au col de Crozet, où l’on grimpe d’un coup de la plaine à 1520 m. Il faudra toutefois sans doute pousser un peu le vélo dès Cuvaloup-de-Crans, sur la piste de ski située sous la Dôle.
        Bonne route !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *