Tour de Bourgogne

Boucle de 8 jours autour de la Région Bourgogne et de ses 4 départements : Saône-et-Loire, Nièvre, Yonne et Côte-d’Or. Parcours officiel balisé la plupart du temps, sur voie verte le long des voies navigables (canal du Centre, canal latéral à la Loire, canal du Nivernais, canal de Bourgogne, Saône), plus quelques variantes et/ou raccourcis sur petite route. VTC recommandé, car certains passages ne sont pas goudronnés. Mars 2016.

Description et photos de l’itinéraire
Carte
Connexions
Données numériques
Références
Transports
Hébergements
Téléchargements


Description et photos de l’itinéraire

Les images incluses ci-dessous sont en basse définition (800×600). Si vous le souhaitez, vous pouvez visionner un diaporama de photos géolocalisées ici.

J’ai parcouru cet itinéraire au départ de Mâcon, car il est facile de s’y rendre en train depuis Genève, et j’ai tourné dans le sens des aiguilles de la montre, parce que j’avais envie de voir la Loire – mais je ne vois aucune raison de ne pas rouler dans l’autre sens.

Par ailleurs, je n’ai pas emprunté l’itinéraire officiel dès Mâcon, car j’avais déjà fait précédemment la voie verte Bourgogne du sud, ainsi que le canal du Centre entre Chalon-sur-Saône et Paray-le-Monial. J’ai donc « coupé » à travers les collines jusqu’à Charolles, puis Paray-le-Monial.

Le parcours commence par filer dans le beau vignoble du Mâconnais et à grimper vers la Roche de Solutré, site éponyme de la civilisation paléolithique du Solutréen.

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneOn doit monter encore un peu jusqu’au modeste « col » situé au hameau de La Grange du Bois, d’où l’on a une belle vue sur les collines, parmi lesquelles la Roche de Vergisson, qui a la même histoire géologique que celle de Solutré et lui ressemble donc passablement. À environ 500 mètres d’altitude, c’est le passage le plus élevé de ce Tour de Bourgogne – pas de quoi prendre peur…

Tour de BourgogneOn pourrait très bien continuer par les petites routes dans les collines jusqu’à Charolles, mais il faudrait alors affronter d’autres cols et un certain dénivelé. J’ai préféré redescendre jusqu’à La Roche Vineuse pour prendre la voie verte en direction de Cluny. Au cours de cette descente, on passe à côté du château de Pierreclos et dans le joli village de Bussières.

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneUn peu plus loin, j’ai quitté la voie verte, car un tunnel était fermé, et ai continué sur la petite route jusqu’au col du Bois-Clair (394 m).

Tour de BourgogneOn retrouve la voie verte au col, mais il faut l’abandonner aussitôt, car elle part vers Cluny et Chalon-sur-Saône. Jusqu’à Mazille, le parcours est un peu compliqué et comporte quelques montées raides – mais courtes. Je voulais éviter la proximité de la voie rapide (N79) et son trafic. On remonte dans les collines après Brandon, pour rejoindre la D17 qui est une route agréable et peu fréquentée, croisant le GR7 (Alsace-Andorre).

Tour de BourgogneUn peu plus loin, on traverse le hameau du… Guidon !

Tour de BourgogneIl y aura peut-être plus de trafic à l’approche de Charolles, en particulier dès la sortie de la voie rapide à Collanges, mais comme on est en agglomération les véhicules ne rouleront pas vite. La ville est située au confluent de deux petites rivières qui lui donnent par endroits des airs de mini-Venise.

Tour de BourgogneOn quitte la ville par la D10 en direction d’Anzy-le-Duc, et ce tronçon est le dernier avant longtemps sur lequel on peut rencontrer un certain trafic, notamment en semaine et aux heures de pointe. À Lugny-les-Charolles, un raccourci raide montant vers le château nous met sur la bonne voie pour trouver la petite route communale qui file vers Paray-le-Monial : il n’y a pas de panneau indicateur, mais à la première fourche il faut prendre à droite. Après avoir traversé un bois, on laisse sur notre gauche le hameau de Hautefond et on rejoint rapidement le Canal du Centre et la voie verte, sur l’autre rive. Ne reste qu’à se laisser rouler 2 km jusqu’à Paray-le-Monial et d’aller faire un tour dans ce joli bourg – il y a plein de bancs sympas au bord de l’eau pour le pique-nique.

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneLa voie verte se poursuit jusqu’à Digoin, et même au-delà. C’est l’Eurovélo 6, qui relie la Mer Noire à l’Atlantique. On prend beaucoup de plaisir à rouler ainsi hors trafic le long du canal, en écoutant de la musique, mais attention aux autres usagers le week-end : il y a beaucoup de piétons, dont des enfants, à l’approche de Digoin.

Tour de BourgogneJ’aime bien les basiliques (Paray-le-Monial), les anciens sites industriels (Digoin) et les voies vertes, mais je préfère les éléments naturels – et celui qui nous attend à Digoin n’est pas des moindres : la Loire, le plus beau des fleuves français que je connaisse et que j’ai parcouru presque intégralement de sa source jusqu’à son embouchure. Ici, on la traverse par le Pont-canal, construit entre 1834 et 1838, qui permet de relier le canal du Centre au canal Latéral à la Loire.

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneÀ Digoin, le parcours officiel « Tour de Bourgogne » part dans les collines sur la rive droite de la Loire, mais j’ai préféré suivre la voie verte le long du Canal latéral à la Loire, sur la rive gauche du fleuve. Durant cette étape d’une vingtaine de kilomètres dans l’Allier, donc en Auvergne, j’ai renoué avec les souvenirs du voyage de l’été 2008, le long de l’Eurovélo 6 et au-delà : de Besançon à Nantes, puis Brest.

Peu avant Diou, je suis repassé sur la rive droite et ai continué sur la piste cyclable qui longe la D979 jusqu’aux environs de Bourbon-Lancy, où l’itinéraire officiel file sur de petites routes désertes à travers un paysage de bocage vallonné parsemé de quelques étangs.

Tour de BourgognePassé Cronat, on retourne flirter avec la Loire magnifique au terme de quelques zigzags dont le but est de nous épargner le trafic dangereux de la D979. À un endroit, on peut descendre sur la berge du fleuve pour un moment de repos et de contemplation.

Tour de BourgogneOn quitte ensuite définitivement la Loire pour couper à travers les bois en direction du canal du Nivernais, qu’on rejoint au terme d’une courte descente dans la vallée de l’Aron, un affluent de la Loire. Ceux qui le désirent peuvent faire un aller-retour à Decize, petite ville fortifiée et port fluvial, située à 9 km. Moi, j’ai préféré me lancer tout de suite sur la voie verte le long des eaux (vertes) de mon nouveau fil d’Ariane.

Tour de BourgogneMéandres qui donnent parfois le tournis, paysage rural, châteaux, cigognes (ça nous change des hérons), petites villes où il vaut mieux se ravitailler car il n’y a pas d’autres opportunités le long du canal, voie verte goudronnée mais déserte (en mars), telle fut mon expérience durant 2 jours dans la Nièvre.

Tour de Bourgogne

Tour de Bourgogne

Tour de Bourgogne

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneLe seuil du canal du Nivernais se trouve aux voûtes de La Colancelle, à une altitude d’environ 290 mètres : le canal disparaît dans des tunnels avant de « redescendre » au moyen d’une échelle de 16 écluses très rapprochées. Une partie des maisons éclusières sont aujourd’hui occupées par des artistes qui exposent leurs réalisations au bord du canal.

Vers l’est, on devine parfois furtivement les reliefs du Morvan, une région certainement intéressante à découvrir sur deux roues. Lors de mon voyage au mois de mars, des pèlerins rencontrés à Paray-le-Monial m’ont dit y avoir marché dans la neige par endroits et j’ai donc préféré réserver cette destination pour une autre saison.

C’est d’ailleurs des collines du Morvan que descend l’Yonne, le long de laquelle nous allons continuer le parcours, des environs de Corbigny jusqu’à Migennes. Le canal du Nivernais a très logiquement été aménagé parallèlement au cours de cette rivière, qui est un affluent de la Seine.

Tour de BourgogneOn passe quelques beaux méandres entre Clamecy et Vincelles, parfois enserrés entre de modestes reliefs, mais ensuite ça devient franchement moins intéressant. J’ai fait un détour par Vermenton pour chercher un hébergement, mais le camping était fermé et il n’y a évidemment aucune raison de se dérouter ainsi si vous continuez en direction d’Auxerre.

Tour de BourgogneL’arrivée à Auxerre, après plusieurs jours « dans la brousse », nous réveille. L’itinéraire n’est pas trop compliqué et le trafic reste modéré. On peut traverser sans problème une partie de la ville sur le quai de l’Yonne, d’où l’on a une belle vue sur la vieille ville en rive gauche. Si vous désirez monter dans le centre-ville, il vous faudra affronter un dédale de sens uniques où vous perdrez pas mal de temps pour trouver un chemin légal de retour vers l’Yonne…

Tour de BourgogneLa sortie de la ville est un peu plus compliquée et traverse les habituelles zones commerciales immondes dans lesquelles on se perd. Après avoir traversé l’Yonne à Monéteau, on roule sur une petite route jusqu’à Gurgy, où l’on s’engage sur le chemin de halage en rive droite du canal de Gurgy : absence de balisage, quelques tronçons non goudronnés et parcours dans la forêt, à l’issue duquel on retrouve l’Yonne.

Tour de BourgogneQuelques kilomètres inintéressants plus loin, on parvient à Migennes, point le plus septentrional et plus ou moins à mi-chemin de cette boucle bourguignonne. Aucune raison de s’attarder : la ville n’est guère avenante. À côté de la gare, on s’engage sur le chemin de halage en rive gauche du Canal de Bourgogne, avant de traverser et de quitter la ville en rive droite.

On commence par une ligne droite de 6 km non goudronnée et tout à fait monotone jusqu’à Brienon-sur-Armançon, raison pour laquelle je suis sorti de la voie verte et ai continué sur les routes secondaires, la D78 d’abord, puis la D43. À Tonnerre, j’ai rejoint le Canal de Bourgogne pour affronter sur la voie verte goudronnée une série de méandres qui s’achève à Montbard.

Dès le passage en Côte-d’Or à Buffon, le parcours n’est plus continuellement goudronné : les sections en terre battue sont la plupart du temps très roulantes et en bon état, mais quelques tronçons recouverts d’un gravier clair très fin ralentissent la progression et la rendent inconfortable en raison des ondulations qui s’y développent avec le passage des engins agricoles et des vélos (effet « tôle ondulée ») – un bien mauvais aménagement !

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneRavitaillez-vous à Venarey-les-Laumes si votre garde-manger est vide, car les commerces d’alimentation sont très rares jusqu’à Pouilly-en-Auxois, soit sur environ 40 km. À proximité de Venarey se trouve le village d’Alise-Ste-Reine, considéré comme le site de la bataille d’Alésia durant laquelle une coalition de Gaulois menée par Vercingétorix fut défaite par César.

Un peu plus loin, on affronte une échelle d’écluses montante, puis le parcours continue à plat, transitant par le joli petit port de Pont Royal, avant de monter à nouveau à l’approche de Pouilly-en-Auxois.

Tour de Bourgogne« À Pouilly-en-Auxois le canal de Bourgogne franchit la ligne de partage des eaux grâce à un tunnel long de 3,3 km situé à 378 mètres d’altitude qui évite au canal de se hisser d’une quarantaine de mètres supplémentaire. Le tunnel est précédé et suivi d’un passage en tranchée et le bief a une longueur totale de 5 km. […] La circulation dans le tunnel est alternée car son gabarit ne permet pas aux péniches de se croiser. Aux deux extrémités de cette section se trouve un vaste plan d’eau : port de Pouilly-en-Auxois d’une part et bassin d’Escommes d’autre part. » (source : Wikipedia)

Tour de BourgogneUne vingtaine de kilomètres après Pouilly, l’itinéraire rejoint la verte vallée de l’Ouche et s’oriente au nord-est. Jusqu’à Ste-Marie-sur-Ouche, on chemine dans ce vallon très boisé sur une voie verte goudronnée. Je n’ai guère de bons souvenirs de cette étape, car sous une pluie battante, l’expérience est nettement moins bucolique que ce qu’on en dit dans le guide…

L’arrivée dans la métropole bourguignonne, Dijon, via le parc autour du lac Kir, ne pose aucun problème. Comme toujours, si vous désirez aller faire un tour au centre, vous perdrez ensuite un peu de temps pour retrouver la suite de l’itinéraire, à destination de Beaune.

Tour de BourgogneVient donc le tour de la « Voie des Vignes », entre Dijon et Santenay. La section entre Dijon et Beaune n’est pas balisée sur le terrain, en outre ce parcours n’est guère intéressant, malgré la renommée des vignobles qu’il traverse (Gevrey-Chambertin, Chambolle-Musigny, Nuits-St-Georges, Aloxe-Corton, etc). Quant à Beaune, où affluent les hordes de touristes motorisés, ce n’est qu’une succession de restos, terrasses et détaillants de vin – en d’autres termes : une ville-musée où vous payerez tout plus cher qu’ailleurs et que je vous recommande donc de traverser sans vous y attarder. Pour ma part, étant donnée la rareté des hébergements sur le Tour de Bourgogne et l’heure avancée, j’ai dû me résigner à y passer la nuit.

Mais réjouissez-vous, car l’étape suivante est plus agréable. Le parcours, à nouveau balisé, commence dans le vignoble, mais un peu plus côté colline qu’auparavant – il y a donc quelques courtes montées.

Tour de Bourgogne

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneSi vous suivez la signalisation, vous ferez de nombreux détours vers les villages et autant de montées supplémentaires. Ces zigzags inutiles sont vraisemblablement l’expression sur le terrain d’intérêts commerciaux : on veut attirer les visiteurs vers les caves à vins ou autres commerces qui se trouvent dans les villages proches. Ces « détournements » parasites sont de plus en plus courants sur les grands itinéraires, comme par exemple le Chemin de St-Jacques-de-Compostelle. La meilleure réponse à leur apporter consiste, lorsqu’on a une carte, à continuer tout droit.

La « Voie des Vignes » s’achève à Santenay, où une petite route nous permet de rejoindre, à moins d’un kilomètre, le Canal du Centre et sa voie verte.

Tour de BourgogneLe parcours jusqu’à Chalon-sur-Saône est des plus confortable et j’ai eu beaucoup de plaisir à y rouler pour la troisième fois (2008, 2015 et cette fois).

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneÀ Chalon, il faut choisir entre 2 itinéraires pour rejoindre Mâcon : la voie verte Bourgogne du Sud via Cluny ou la « voie bleue » le long de la Saône. Ayant déjà parcouru partiellement la voie verte, j’ai préféré cette fois longer le fleuve. J’ai été très content de ce choix dans lequel les tronçons sur petite route alternent avec les parcours (pas partout goudronnés) en voie verte au bord de la Saône. L’itinéraire n’est pas balisé, donc mieux vaut avoir le guide Chamina ou la carte Michelin au 1:150’000 pour s’y retrouver.

Tour de Bourgogne

Tour de Bourgogne

Tour de BourgogneNous sommes de retour à Mâcon : la boucle est bouclée !

  • Carte(s)


  • Connexions

    Cette route est interconnectée avec les itinéraires suivants :

    Besançon-Nantes-Brest, entre Fragnes et Remigny, puis entre Paray-le-Monial et Pierrefitte-sur-Loire.
    Genève-Séville, à Paray-le-Monial (distance 24 km jusqu'à Marcigny)
    Voie verte Bourgogne du Sud et canal du Centre, entre Chalon-sur-Saône et Remigny.

  • Données numériques

    Valeurs enregistrées par un compteur Ciclomaster CM4.4A et un compteur SIGMA BC 14.12, comprenant chacun un altimètre barométrique.

    Distance totale : 793 km
    Temps de parcours : 43 heures (sur 8 jours)
    Dénivelé positif total : 3800 m
    Distance moyenne quotidienne : 99 km
    Ascension moyenne quotidienne : 475 m
    Vitesse moyenne : 18.2 km/h

    La distance totale mentionnée comprend tous mes déplacements au cours du voyage : parcours quotidiens, visites de villes, déplacements pour acheter à manger et suppléments indésirables dus à un problème d'orientation. Cette valeur est donc naturellement supérieure à celle calculée par bikemap.net, mais elle représente un ordre de grandeur bien plus réaliste que la distance minimale entre le point de départ et l'arrivée.

    Liste des montées :

    La Grange du Bois (Solutré), Saône-et-Loire, 520 m
    Col du Bois-Clair, Saône-et-Loire, 396 m
    Mont (Suin), Saône-et-Loire, 491 m
    Pouilly-en-Auxois (seuil du canal de Bourgogne), Côte-d'Or, 400 m

  • Références

    Guide et cartes au 1:100'000 Le Tour de Bourgogne à vélo, Chamina, 2011. Cartes pratiques et lisibles, format compatible avec le porte-carte Ortlieb. Informations hébergements incomplètes et nécessitant une mise à jour.

    Carte Michelin Départements N°319 (Nièvre, Yonne), 1:150'000.

    Carte Michelin Départements N°320 (Côte-d'Or, Saône-et-Loire), 1:150'000.

    Le Tour de Bourgogne, sur le site de France Vélo Tourisme.

    Site la-bourgogne-a-velo.com du Comité Régional du Tourisme de Bourgogne.

    Les voies cyclables de Bourgogne sur voiescyclables.free.fr.

    Voies vertes et cyclotourisme en Saône-et-Loire sur bourgogne-du-sud.com.

    Les véloroutes et voies vertes de Saône-et-Loire sur voiesvertes.com.

  • Transports

    Aller et retour en train TER de Genève à Mâcon-Ville, avec changement à Lyon-Part Dieu.

    Tarif indicatif (mars 2016) : 40 CHF aller / 37 EUR retour. Transport des vélos autorisé et gratuit dans les trains TER.

  • Hébergements

    Durant ce voyage hors saison touristique, j'ai eu recours aux hébergements suivants :

    - camping (1 nuit)
    - gîtes d'étape (2 nuits)
    - chambres d'hôtes (2 nuits), prix élevés !
    - hôtels (2 nuits), prix élevés !

    S'agissant d'un itinéraire cycliste officiel, accessible notamment aux familles, je considère que l'offre en hébergements économiques est largement insuffisante tout au long du parcours. En effet, les personnes qui ne souhaitent pas camper (ou voyagent hors saison) devront se rabattre sur des chambres d'hôtes aux prix exorbitants. Les sentiers pédestres de Grande Randonnée (GR) sont bien mieux équipés, en particulier grâce aux nombreux gîtes d'étape dans lesquels on peut dormir au chaud et au sec, voire préparer son repas, pour une quinzaine d'euros.

  • Téléchargements

    Vous pouvez télécharger cet itinéraire aux formats suivants :

    Fichier Excel (.xlsx)
    Fichier GPS (.gpx)
    Fichier Google Earth (.kml)

  • Remerciements

    Merci à Pierre-Xavier et Nadège, poussant leur étonnante "Permabrouette" chargée de bagages et de graines entre l'Eure et la Drôme, pour le café à Paray-le-Monial et une intéressante discussion. La pause a duré bien plus que je n'imaginais...

    Tour de BourgogneMerci à Mathias et Élodie, gardiens du camping de Bourbon-Lancy et cyclo-voyageurs de retour du Caucase, pour la soirée à l'abri dans la salle TV et les propos échangés autour de quelques verres.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *