Winter snow ride

Mon parcours préféré pour les journées hivernales et enneigées jusqu’à basse altitude : 10 km de chemins agricoles et sentiers non déneigés, entre la hêtraie de Pomier au pied du Salève et le hameau de Chez Grésat sur le Mont Sion. Difficile de trouver mieux à proximité de Genève ! Si la (courte) journée d’hiver n’est pas trop avancée, on peut poursuivre par la forêt depuis La Motte jusqu’à Minzier, voire Bloux ou Murcier, et faire encore un peu de neige…

Les sections sur goudron empruntent surtout des routes secondaires à faible trafic, à l’exception de la route de Frangy entre Maisonneuve et Viry (attention au trafic aux heures de pointe), laquelle est néanmoins toute droite et donc sans problème de visibilité.

C’est à l’entrée de la belle hêtraie de la Chartreuse de Pomier que débute le parcours enneigé, à une altitude de 760 mètres – la suite est située plus haut jusqu’au retour final sur le goudron. Les conditions idéales sont des températures légèrement négatives, afin que la neige soit sèche (meilleure adhérence), l’absence de glace sous-jacente (pas gagné), ainsi qu’une couche de neige fraîche de 5 à 15 cm d’épaisseur – au-delà, ça devient difficile, surtout à la montée.

Après la forêt et l’ancien monastère, le chemin agricole traverse des pâturages. C’est un passage facile, car pratiquement plat.

SalèveIl y a ensuite quelques sections plus raides, voire caillouteuses, qui défient le vététiste : monter d’une traite jusqu’à St-Blaise, sur la neige et sans poser le pied, se révèle faisable, mais pas à tous les coups. Avoir des pneus à crampons pas trop usés aide, bien sûr.

SalèveLe dernier raidillon nous hisse jusqu’à St-Blaise, point culminant du tour à 890 mètres. Le banc situé devant le cimetière est idéal pour le pique-nique : exposé au soleil et légèrement protégé de la bise – mais il sera sans doute enneigé…

On poursuit sur le chemin agricole à l’angle du cimetière, qui descend et rejoint le goudron juste au-dessus du col du Mont-Sion. S’il y a beaucoup de neige fraîche, c’est encore mieux de se lancer tout droit à travers le champ à partir de l’arrière du cimetière et de rejoindre la pente au-delà des haies d’arbres…

Mont-SionDurant la descente, on aperçoit de l’autre côté de la route d’Annecy la prochaine montée. Caillouteuse sous la neige, mais pas si raide, et donnant accès au « plateau » agricole qui constitue la partie sommitale de la colline du Mont-Sion. J’aime ce relief si doux, ces haies d’arbres espacées, la vue dégagée et l’impression de grand espace qui en découle, l’absence de bipèdes, le silence, à l’exception parfois du survol d’un avion – mais on n’entend pas les routes, ni le brouhaha permanent qui règne dans le bassin genevois et nous dérange jusqu’au sommet du Salève.

Mont-SionMont-SionMont-SionLe réseau de chemins agricoles du Mont-Sion permet de faire des zig-zags, sans crainte de se perdre puisqu’on a toujours en ligne de mire le Jura distant, ou le Vuache, ou le Salève, selon la direction. Mon parcours vise plus ou moins le Vuache, mais à chacun d’inventer sa trace dans la neige !

Mont-SionMont-SionMont-SionA la Croix Biche, après une autre courte descente à travers le champ, on traverse le goudron de la route de Vers pour filer, juste en face, sur la dernière étape enneigée du jour, hélas plus souvent « défraîchie » par de nombreuses traces de bagnole. Plus de traces, mais moins d’arbres, du coup la vue porte loin, au-delà du Vuache et du Mont de Musièges, vers la vallée des Usses, puis celle du Rhône et la chaîne du Grand Colombier et enfin… St-Jacques-de-Compostelle ! Oui, car comme nous le rappelle le poteau indicateur situé au lieu-dit Bacchus, nous sommes ici sur le Chemin et il est habituel d’y croiser, lorsqu’il n’y a pas de neige, des pèlerins et autres marcheurs ou marcheuses au long cours. Des gens qui s’offrent un temps de respiration, voire de réflexion ou de méditation, hors du temps, hors de notre monde de fous qui ne songe qu’au fric… Interminable randonnée silencieuse au-delà de l’horizon occidental, sur des chemins creux foulés depuis des siècles par une cohorte de bipèdes plus libres que d’autres. J’adore !

Mont-Sion

Au hameau de Chez Grésat, on rejoint le goudron qui nous ramènera jusqu’à la maison, là-bas, au fond de la poubelle. Mais par la magie du grand air, surtout quand il est très froid et que souffle la bise, on se réjouira quand même de rentrer – et de redonner vie à quelques extrémités engourdies, voire douloureuses : deux mains, deux pieds.

Cet itinéraire est bien sûr praticable durant les autres saisons. Étant donnée la distance modeste, on pourra alors le prolonger avec la suite de la colline du Mont Sion jusqu’à Murcier ou Bloux, ou un tour du Vuache via Chaumont, Arcine et Vulbens.

  • Carte(s)

  • Données numériques

    Valeurs enregistrées par un compteur Ciclomaster CM434, comprenant un altimètre barométrique.

    Distance : 52 km
    Dénivelé positif : 680 m
    Altitude maximale : 890 m (St-Blaise)
    Pente moyenne (montée) : 7 %

  • Références

    A Genève, les cartes et guides officiels "La Suisse à vélo" sont disponibles à la sympathique librairie indépendante , 50 rue des Bains, 1205 GE.

    Carte cycliste Genève, Kümmerly+Frey, 1:60'000, éditée par l'Association transports et environnement (ATE).

    Carte de randonnée IGN Top 25 Mont Salève / Saint-Julien-en-Genevois / Annemasse, 1:25'000.

    Site web de la Maison du Salève.

    Pays du Salève et du Vuache... à pied, Au coeur du Genevois haut-savoyard, TopoGuide de la Fédération Française de Randonnée (FFR). Indique également sommairement les parcours VTT.

  • Téléchargements

    Vous pouvez télécharger cet itinéraire aux formats suivants :

    Fichier Google Earth (.kml)
    Fichier GPS (.gpx)

  • Remerciements

    Merci à la neige de tomber encore parfois jusqu'en plaine, ou presque, malgré tout ce que nous faisons pour réchauffer l'atmosphère.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *