Genève – Avignon

De Genève à Avignon (Vaucluse) en 5-6 jours, par la Haute-Savoie, la Savoie, l’Ain, l’Isère, la Drôme et l’Ardèche (avril 2009).

Genève Avignon

Genève Avignon

Genève Avignon

Genève Avignon

Genève Avignon

Genève Avignon

Genève Avignon
Genève Avignon

Genève Avignon

Genève Avignon

  • Carte(s)

  • Connexions

    Cette route est interconnectée avec les itinéraires suivants :

    Genève - Mt Mézenc - Mt Ventoux - Lubéron, à Vaison-la-Romaine (Vaucluse).
    Genève - Mt Mézenc - Pierrelatte, à Pierrelatte (Drôme).
    Genève - Saintes Maries de la Mer - Nîmes, à Tournon-sur-Rhône (Ardèche), entre Châteauneuf-sur-Rhône et Pierrelatte, Suze-la-Rousse et Bouchet (Drôme), à Vaison-la-Romaine, puis entre Séguret et Sarrians (Vaucluse).
    Genève - Santiago de Compostela, à Tournon-sur-Rhône (Ardèche).
    Orange - Genève, à Villedieu (Vaucluse) et à Roybon (Isère).
    St Marcellin - Les Alpilles - Montélimar, à Montélimar (Drôme), entre Buisson et Villedieu, puis Séguret et Vacqueyras (Vaucluse).

  • Données numériques

    Valeurs enregistrées par un compteur Ciclomaster CM434, comprenant un altimètre barométrique.

    Distance totale : 535 km
    Temps de parcours : 31h40
    Dénivelé positif total : 4900 m
    Distance moyenne quotidienne : 97 km
    Ascension moyenne quotidienne : 880 m
    Vitesse moyenne : 17.1 km/h

    Liste des cols et montées :

    Dingy-Murcier (Mont de Sion), Haute-Savoie, 615 m
    Yenne à Novalaise, Savoie, 510 m
    Montferrat, Isère, 550 m
    Col de Toutes Aures / Forêt de Chambaran, Isère, 715 m
    St-Romain-de-Lerps, Ardèche, 620 m
    Col de Rôtisson, Ardèche, 425 m
    Col du Moulin à Vent, Ardèche, 592 m
    Vaison-la-Romaine à Séguret par les collines, Vaucluse, 420 m

  • Références

    Carte Michelin Local (série remplacée par Départements) N° 333 (Isère, Savoie), 1:150'000.
    Carte Michelin Local  N° 331 (Ardèche, Haute-Loire), 1:150'000.
    Carte Michelin Départements  N° 332 (Drôme, Vaucluse), 1:150'000.

  • Transports

    Retour en train TER via Lyon ou Grenoble, chargement des vélos gratuit. Infos et horaires ici.

  • Hébergements

    Au cours de ce court voyage, outre une nuit chez des amis, j'ai dormi dans les hébergements suivants :

    - campings (4 nuits)
    - hôtel (1 nuit)

  • Téléchargements

    Vous pouvez télécharger cet itinéraire aux formats suivants :

    Fichier GPS (.gpx)
    Fichier Google Earth (.kml)

  • Remerciements

    Merci à Richard et Happy (Haute-Savoie) pour leur accueil chaleureux au premier soir de cette balade.

    6 réflexions sur « Genève – Avignon »

    1. Bonjour, c’est Samuel de Bikemap!
      merci pour votre réponse et vos conseil, je suis venu faire un tour sur votre sit, que de beaux itinéraires, il y a du choix !
      Je pense que pour rejoindre le sud au plus court, c’est quand même l’itinéraire Genève Avignon qui est le plus simple, j’ai un peut peur de la via rhona, je l’ai prise vers Chambéry – aix les bain et ce n’étais pas roulant du tout, que des intersections ! Est-ce que ailleurs la vois est plus libre !?
      Selon vous quel est le tracé le plus sympa ?
      encore merci pour ces infos et bravo pour vos expéditions ça fait rêver !
      pour ma part, ce voyage serra ma première expédition de plusieurs jours !
      bien à vous,
      Sam

      • Bonjour Sam et merci pour ton message.
        ViaRhôna ne passe pas par Aix ni Chambéry et elle est très roulante jusqu’au coude du Rhône, à Murs-et-Gélignieux (Ain). Balisée au départ de Genève, mais on peut aussi contourner le Mt Vuache par Frangy (https://www.europebybike.info/routes/geneve-mt-mezenc-mt-ventoux-luberon/).
        Ensuite, si tu es pressé, mieux vaut ne pas rester sur ViaRhôna qui fait un long détour pour remonter vers Lyon.
        Avec mes routes, tu disposes d’un grand choix, que ce soit par l’Ardèche (rive droite du Rhône) ou l’Ardèche (rive gauche). Il y a des itinéraires proches de la vallée du Rhône, plus bruyants, et d’autres qui filent dans le fond de la brousse silencieuse, avec parfois du dénivelé, surtout en Ardèche.
        J’ai parcouru ces régions tellement de fois dans tous les sens, modifiant parfois juste une section, que je ne peux plus vraiment parler de chaque itinéraire. Par contre, je peux te garantir que tu auras du plaisir, quelle que soit la route choisie, et seras en sécurité la plupart du temps, car je recherche toujours les voies avec le moins de trafic. Il est évidemment possible de mixer les itinéraires : faire un bout sur l’un, puis la suite sur un autre.
        Pour ma part, j’ai rarement un parcours défini à l’avance, sinon juste un cap général, et je choisis ma route au jour le jour en fonction de ma forme physique, de la météo, du type d’environnement, d’une envie spontanée…
        Alors n’hésite pas, lance-toi sur la route avec les cartes Michelin, et découvre des endroits où tu ne pensais jamais mettre les pieds (ou les roues) ! J’aimerais bien tout recommencer pour ressentir une nouvelle fois l’excitation à la veille du tout premier départ.
        Toujours disponible pour des questions précises.
        Amicalement,
        Raphael

        • Bonjour
          Je compte le faire en juillet mes tous ces col me font peur avec mon gravel et ma remorque. Surtout que a cause du covid jais pas pu m’entraîner comme je voulais d’où mon hésitation

          • Bonjour,
            comme vous pouvez le déduire des altitudes mentionnées, les montées de cet itinéraire ne sont pas très longues, quoique certaines comprennent des sections raides, notamment sur la Corniche du Rhône, entre Tournon et Beauchastel. Pour la partie jusqu’à St-Vallier (26), voici un parcours alternatif qui évite certaines montées. Ensuite, vous pouvez choisir de rester sur ViaRhôna au lieu de prendre la Corniche du Rhône : moins pittoresque et sans doute plus bruyant car certains tronçons comprennent du trafic, mais plat. Vous pouvez également choisir de rester côté Drôme, où les montées sont peut-être moins nombreuses ou moins longues. Pour ce qui concerne votre vélo, évitez les pneus à crampons et gonflez au maximum autorisé, ça roulera mieux. Je voyage sur un vieux vélo de randonnée en acier et transporte pas mal de bagages : tout cela est lourd, mais je prends mon temps dans les montées, fais des pauses quand c’est nécessaire et finis toujours par arriver en haut. Enfin, il est vrai qu’il s’agit d’une année particulière, avec cette épidémie, et que le confinement a perturbé notre entraînement – plus toutefois en France qu’en Suisse, où les règles sont plus souples et ont permis de rouler un peu. Par conséquent, le choix de l’itinéraire 2020 doit tenir compte de cet aspect.
            Avec tous mes voeux de bonne santé pour vous et vos proches.
            Bonne préparation et bon voyage cet été quand nous pourrons, espérons-le, à nouveau circuler librement !

            • Merci pour ta reponse ya til des camping pour le bivouac et de quoi se restaurez facilement sur se parcouycar en juillet sur la via rhona en Bretagne jais souffert de la bouffe

            • Oui, on trouve facilement des campings dans cette région de France. La carte bikemap mentionne les hébergements où j’ai passé la nuit, mais il y en a beaucoup d’autres et en été ils seront tous ouverts (lors de mon voyage en avril ce n’était pas le cas). Pour ce qui concerne l’alimentation, je ne me rappelle pas avoir rencontré de difficulté à me ravitailler lors de ce court voyage : il y a régulièrement des commerces dans les bourgs traversés, sauf peut-être sur la Corniche du Rhône.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.