Genève (CH) – Sevilla (Espagne)

De Genève à Séville en 48 jours, par les routes secondaires, le Chemin de St-Jacques et des routes forestières (été 2005).

Je n’ai pris aucune photo au cours de ce premier long voyage à vélo, car je n’avais pas d’appareil avec moi. Je souhaitais juste voir avec mes yeux…

D’ailleurs, je ne savais même pas vraiment où j’allais. En Afrique, pensais-je par moments, sur les routes toutes droites du plateau de Castille… Mais je n’y suis pas arrivé : les températures caniculaires (36 degrés à Séville fin septembre), le trafic et la conduite irresponsable en Andalousie, la fatigue après plusieurs mois sur les routes et sous la tente m’ont terrassé à Séville.

J’espère trouver un jour le temps de noter ici quelques-uns des souvenirs inoubliables qui me restent de cette grande aventure-là.

  • Carte(s)

    Note importante : certains tronçons de cet itinéraire ont été altérés sans aucune intervention de ma part, probablement à la suite de modifications des fonds de carte sur le site bikemap.net. J'ai tenté de ré-uploader une version sans erreur, mais sans succès pour l'instant. La carte reste toutefois utilisable. Plus d'informations ici.

  • Connexions

    Cette route est interconnectée avec les itinéraires suivants :

    Besançon - Nantes - Brest, à Marcigny (Saône-et-Loire, distance 24 km jusqu'à Paray-le-Monial).
    Clermont Ferrand - Carcassonne - Libourne, entre St-Floret / Gorges de Courgoul / Compains (Puy-de-Dôme) et à Estang (Gers).
    Genève - Calatayud - Hendaye, à Ste-Livrade (Lot-et-Garonne), à Ochagavia et Estella (Navarra), et à Logroño (La Rioja).
    Genève - Moissac - Narbonne - Orange, entre La Croix Blanche et La Romieu (Gers).
    Genève - Santiago de Compostela, entre Issigeac (Dordogne) et Cardayres (Lot-et-Garonne), et à Estella (Navarra).
    Tour de Bourgogne, à Marcigny (Saône-et-Loire, distance 24 km jusqu'à Paray-le-Monial).

  • Données numériques

    Valeurs enregistrées par un compteur Ciclomaster CM434, comprenant un altimètre barométrique.

    Distance totale : 3695 km
    Temps de parcours : 214 heures (sur 48 jours)
    Dénivelé positif total : 30'200 m
    Distance moyenne quotidienne : 77 km
    Ascension moyenne quotidienne : 630 m
    Vitesse moyenne : 17.3 km/h

    La distance totale mentionnée ici comprend tous mes déplacements au cours du voyage : parcours quotidiens, visites de villes, déplacements pour acheter à manger et suppléments indésirables dus à un problème d'orientation. Cette valeur est donc naturellement supérieure à celle calculée par bikemap.net, mais elle représente un ordre de grandeur bien plus réaliste que la distance minimale entre le point de départ et l'arrivée.

    Liste des cols :

    Col de Crie, Rhône, 622 m
    Col des Echarmeaux, Rhône, 712 m
    Col du Béal, Loire/Puy-de-Dôme, 1390 m
    Col des Fourches, Puy-de-Dôme, 970 m
    Pont de Clamouze, Puy-de-Dôme, 1212 m
    Col du Massoubre, Creuse, 828 m
    Col de Larrau, Pyrénées-Atlantiques, 1573 m
    Alto de Iso, Navarra, 670 m
    Puerto Olaz, Navarra, 706 m
    Alto Lerga, Navarra, 753 m
    Alto de Matagrande, Castilla y Leon, 1060 m
    Puerto de Fuenfria, Castilla y Leon/Madrid, 1793 m
    La Vera, Extremadura, 650 m
    Puerto Llano, Extremadura, 590 m
    Guadalcanal, Andalucia, 760 m

  • Références

    France :

    Carte Michelin N° 74 (Lyon Chambéry Genève ; ancienne série), 1:200'000.
    Carte Michelin N° 239 (Auvergne Limousin ; ancienne série), 1:200'000.
    Carte Michelin Local (série remplacée par Départements) N° 324 (Charente, Charente-Maritime), 1:150'000.
    Carte Michelin Local  N° 329 (Corrèze, Dordogne), 1:175'000.
    Carte Michelin Local  N° 336 (Gers, Lot-et-Garonne), 1:150'000.
    Carte Michelin Local  N° 342 (Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques), 1:150'000.

    Espagne (attention à la date d'édition !) :

    Carte Michelin Régional Espagne N° 573 (Pais Vasco/Euskadi, Navarra, La Rioja), 1:250'000.
    Carte Michelin Régional Espagne N° 575 (Castilla y Leon, Madrid), 1:400'000.
    Carte Michelin Régional Espagne N° 576 (Extremadura, Castilla-La Mancha, Madrid), 1:400'000.
    Carte Michelin Régional Espagne N° 578 (Andalucia), 1:400'000.

  • Transports

    De St-Pierre-d'Oléron à Brantôme, j'ai voyagé dans le minibus d'un ami qui était venu me rendre visite sur les terres atlantiques.

    Le retour depuis Séville a été quelque peu compliqué à organiser, car ni les trains ni les cars longue distance espagnols n'acceptent les vélos.

    Ainsi, j'ai envoyé mon vélo par la poste, après l'avoir soigneusement emballé dans un carton récupéré chez un vélociste de Séville. Les dimensions et le poids du "colis" flirtaient avec la limite réglementaire, mais grâce à la gentillesse de l'employée de la poste (quand tous les autres n'avaient rien à faire de mon problème de retour), c'est passé.

    De mon côté, j'ai pris un vol pour Barcelone (c'est la dernière fois que j'ai pris l'avion), puis un train pour Gérone où j'ai attendu dans le froid et sous la pluie la moitié de la nuit qu'un car daigne m'embarquer vers la France. J'en suis descendu à Avignon, d'où j'ai pris le train pour Genève.

    Une semaine plus tard, le facteur a sonné pour m'annoncer qu'il avait un "énorme paquet" pour moi ! Le carton était abîmé et le cadre avait pris un coup, mais une fois remonté mon bon vieux JB roulait sans problème.

  • Hébergements

    Durant ce voyage, j'ai campé la plupart du temps et passé quelques nuits à l'hôtel ou en appartement, dans les grandes villes.

  • Téléchargements

    Vous pouvez télécharger cet itinéraire aux formats suivants :

    Fichier GPS (.gpx)
    Fichier Google Earth (.kml)

  • Remerciements

    Je souhaite remercier ici tous ceux qui ont participé, d'une manière ou d'une autre, à ce premier long voyage cycliste :

    • Alain et Edo, pour leur enthousiasme à propos de ce projet, et pour m'avoir accompagné à vélo sur les 15 premiers kilomètres ;
    • Richard et Happy (Haute-Savoie), pour leur accueil le premier soir ;
    • Christophe, pour avoir pédalé à mes côtés, dans la chaleur, jusqu'à la Loire ;
    • Marc-André et Simon pour leurs deux visites sur ce tour (Loire et Charente-Maritime/Dordogne) ;
    • Mélanie, Maude et toute la bande d'Oléron (Charente-Maritime), pour ces quelques jours de vacances atlantiques ;
    • Christophe et Emilie, pour leur visite entre Charente-Maritime et Dordogne ;
    • Sandra et Philippe, pour leur visite dans les Pyrénées-Atlantiques ;
    • et enfin, Mariano, pour m'avoir accueilli à l'arrivée, à Séville.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *