La Pologne à vélo

Ce court article résulte d’un seul voyage en Pologne sur l’itinéraire Eurovelo 10 (Baltic Sea Cycle Route), lequel est identique à Eurovelo 13 (Iron Curtain Trail). Par conséquent, il faudra chercher vos informations ailleurs si vous ne prévoyez pas de rouler uniquement sur la côte de la mer Baltique.

J’ai toujours été bien accueilli en Pologne, où les contacts se révèlent fort chaleureux dès lors qu’on parvient à s’affranchir d’une barrière linguistique non négligeable : apprendre le polonais n’est pas une option pour un séjour de quelques jours et seule une partie de la population semble capable (ou désireuse ?) de s’exprimer en anglais. De toute façon, le visiteur francophone n’a pas le choix, car la seule chose dont il peut être sûr est qu’il ne rencontrera aucun compatriote sur la côte polonaise…

Distance parcourue dans le pays : 530 km
Année de voyage : 2018

Pologne

Routes et voies cyclables

Sur Eurovelo 10 (ou 13), on trouve de tout : des routes secondaires goudronnées, des pistes de terre roulantes, de longs pièges de sable profond où il faut pousser le vélo, des tronçons sur dalles de béton plus ou moins disjointes, des sentiers, des routes de galets très inconfortables et des pistes cyclables toutes neuves en site propre.

En images, cela donne :

Pologne à vélo

Pologne à vélo

Pologne à vélo

Pologne à vélo

Pologne à vélo

Pologne à vélo

Pologne à véloMon expérience sur les routes polonaises est très limitée, néanmoins je recommande la plus grande prudence ainsi que l’usage d’un rétroviseur en présence de trafic, car la pratique du dépassement sans visibilité semble généralisée. En effet, j’ai dû plusieurs fois me rabattre sur le bas-côté alors qu’on me dépassait dans un virage et qu’un véhicule est apparu sur la voie opposée. Cela ne m’inspire guère l’envie d’aller sillonner le reste du pays, sauf à bénéficier d’une carte détaillée montrant toutes les petites routes silencieuses.

Sur Eurovelo 10/13, la signalisation est tout à fait aléatoire et il est par conséquent indispensable d’avoir une carte détaillée (le guide Esterbauer, à l’échelle 1:85’000, fait l’affaire) ou un GPS, voire les deux. On ne voit aucun balisage durant des kilomètres, puis soudain apparaît un « R10 », peint sur le tronc d’un arbre – pour Eurovelo 10.

Pologne à véloDe nombreux cyclistes polonais et allemands longent la côte durant les vacances d’été, ce qui contribue à garantir un bon niveau de sécurité sur le parcours – quoique j’aie observé une diminution de la fréquentation dans les passages les plus « sauvages ». Peut-être que les gens du pays évitent les sections difficiles en prenant à l’intérieur, voire en montant dans un bus ici ou là…?

Hébergement

Le long de la côte, les hébergements ne manquent pas, puisque les stations balnéaires destinées aux touristes polonais se succèdent les unes après les autres. Du coup, toute la difficulté consiste à éviter les grosses usines surpeuplées.

Les campings dans lesquels j’ai passé la nuit étaient tous tranquilles et de dimension raisonnable – mais j’ai parfois dû en visiter plusieurs avant de dénicher celui qui me convenait. On y rencontre souvent d’autres cyclistes-voyageurs. Le tarif de la nuit est très abordable : entre 20 et 24 Zlotys pour une personne et une tente, soit 5 à 6 Euros.

Pologne à véloOn trouve aussi parfois des caravanes à louer – apparemment des caravanes en fin de vie mobile achetées aux Pays-Bas, si l’on en croit leur immatriculation, et parquées sur un terrain clôturé qui ressemble de fait à un camping, avec son bloc sanitaire. Pratique en cas de pluie, ainsi que pour charger ses appareils électroniques, et toujours économe : 47 Zlotys, soit 11 Euros la nuit, électricité et draps inclus.

Il y a également des auberges de jeunesse, principalement dans les villes. Je n’y ai passé qu’une seule nuit, très confortable, dans une chambre double partagée, qui m’a coûté 59 Zlotys (14 Euros), parce que je n’ai pas montré à temps ma carte de membre d’Hostelling International à la sévère réceptionniste – le prix pour les titulaires d’une carte HI était 43 Zlotys (10 Euros).

Alimentation

Ce n’est pas un problème de trouver à manger sur la côte, car les échoppes sont collées les unes aux autres le long du parcours, dans toutes les stations balnéaires. Mais attention : pas sûr qu’une overdose de zapiekanki et autres pizzas polonaises garantisse une alimentation équilibrée…

A côté de cela, on trouve de petits supermarchés tout à fait convenables et très bon marché, dans lesquels votre seul étonnement concernera la complexité de la saisie en caisse et du reçu que l’on vous tendra avec un sourire timide (beaucoup de petits jobs semblent être assurés par des ados, qui profitent sans doute de leurs vacances d’été pour gagner quelques Zlotys).

Je recommande les cerises, qui sont vendues en juin et juillet sur des étalages à l’entrée des commerces.

Tôt le matin, vous n’aurez aucun problème à trouver du pain et diverses pâtisseries pour un petit-déjeuner consistant : les ados sont dès l’aube au bord de la route dans les stations balnéaires et leurs chariots débordent de produits de boulangerie. Par contre, pour le café, il faudra faire preuve de patience : j’ai rarement vu un bar ouvert avant 10 heures…

Quant aux bières, elles sont bonnes, grandes et pas chères !

En dehors des stations balnéaires et des (vraies) villes, on voit rarement une épicerie, par conséquent il vaut mieux transporter un peu de ravitaillement.

Transports publics

Je n’ai testé que les ferries : entre Hel et Gdynia (50 Zlotys), puis entre Gdansk et la Suède (350 Zlotys). Aucun problème pour embarquer avec un vélo, évidemment.

Climat

Le climat polonais est assez contrasté : la côte de la Baltique bénéficie d’un climat maritime tempéré, tandis que les régions situées à l’intérieur, et surtout à l’est, connaissent un climat continental, très froid en hiver.

Je n’ai pour ma part connu que des journées ensoleillées en juillet 2018, avec de rares passages nuageux, mais mon séjour n’a duré qu’une semaine. Sur ces 6 jours, les températures minimales ont varié entre 16 et 23°C, tandis que les maximales ont affiché 27 à 33°C.

Vous trouverez d’autres informations sur le climat polonais ici.

Budget indicatif (taux de change juin 2019)

On l’aura compris en lisant ce qui précède : la Pologne est un pays très abordable pour les voyageurs d’Europe de l’ouest. Si vous dormez au camping et ne mangez pas au resto, comptez environ 100 Zlotys par jour, soit 26 CHF ou 23.50 EUR. Les frais d’hébergement comptent pour 29% de ce budget quotidien.

Divers

Quelques mots en polonais, pour faire plaisir à celles et ceux auxquel-le-s on s’adresse ou s’y retrouver dans les enseignes :
bonjour   dzien dobry
au revoir   do wizdenia
merci   dziękuję (se prononce à peu près « djinkouyé »)
boulangerie   piekarnia
café   kawa
magasin d’alimentation   sklep spożywczy
restaurant   restauracja
camping   kemping
vélo   rower
mer baltique   Morze Bałtyckie

Liens utiles

Practical info on cycling in Poland (en anglais)
Biking in Poland, sur le site de l’office du tourisme polonais (en anglais)
Pologne, sur le portail Eurovelo (en français)

La Pologne en quelques chiffres

Superficie : 312 679 km2
Population : 38 442 346 habitants (2017)
Densité : 123 hab./km2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.