Noël en short

Rouler en short le jour de Noël, c’était une première ! Bien sûr, avec une température minimale de 9 degrés cet après-midi-là, il n’y a rien d’héroïque. D’ailleurs, j’avais déjà laissé mon pantalon long dans l’armoire lors de plusieurs sorties depuis le 26 novembre, tant en plaine qu’en montagne, où la neige n’en finissait plus de fondre et d’inonder pâturage et chemins. Mais on a beau être au courant de ce qui se passe en matière de climat, on se surprend soi-même à vadrouiller en tenue légère à pareille saison.

Genève Continuer la lecture

Mandelon : comme un pèlerinage

On a tous nos coins fétiches, des lieux dans lesquels on se sent vivre pleinement et où l’on se débarrasse, momentanément en tout cas, des fardeaux de la vie urbaine aliénante du XXIème siècle. La montagne de Mandelon est de ceux-là pour moi, comme plusieurs autres endroits silencieux autour de Genève – notamment la haute chaîne du Jura. Située entre les vallées d’Hérémence et d’Hérens en Valais, la montagne de Mandelon n’est pas habitée (la nuit, tout est noir au-dessus d’Euseigne) et très peu parcourue par les touristes, ce qui en fait une destination idéale pour les amoureux de silence et de grands espaces.

octobre

Continuer la lecture

Bleu décembre

Avec une cinquantaine de jours sans précipitations significatives dans la région lémanique (et les Alpes), cette fin d’automne a été extrêmement propice aux vadrouilles cyclistes – pour autant qu’on se donne la peine de crever le couvercle de stratus quasi permanent et de monter en altitude. Ce faisant, on échange températures autour de zéro et air pollué contre douceur, ciel bleu profond, air limpide et magie des lumières rasantes.

Jura Continuer la lecture

Les journées magiques d’octobre (et novembre)

Je les attends chaque année, ces journées folles de la deuxième moitié d’octobre, dans les Alpes. Féérie de couleurs pour célébrer notre “été indien” (le terme vient d’Amérique du Nord), ce temps de sursis que nous accorde la marche des saisons. Tout ce qui vit l’a bien compris : c’est juste un sursis. Continuer la lecture